Autour de Jean-Marc Bustamante

Vous avez besoin d'avoir Flash player 9+ et JavaScript activé pour voir cette vidéo.
Fermer

Incrustation

Copier / coller les éléments ci-dessous

Embed

Lien internet

Fermer

Thème

Vidéos sur le même thème

Vidéos

Si la vidéo ne s'affiche pas, vous pouvez la visionner sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x2btoeo
Date de publication : 05/12/2014Rubrique : ConférencesCollection : Images / Cité

Images/Cité : Autour de Jean-Marc Bustamante (08/10/2014)

Projection-débat en présence de l’artiste et de Caroline Bourgeois, conservateur de la collection François Pinault.

Jean-Marc Bustamante est né à Toulouse en 1952. Il travaille et vit à Paris.
Depuis ses premiers tableaux photographiques qui ont marqué l'avènement de ce medium dans le champ artistique (1977), Jean-Marc Bustamante multiplie dans ses recherches des propositions visuelles innovantes. Il est très attaché à la manière dont le regard se place face à l'œuvre pour une perception mentale voire psychologique du monde. Son vocabulaire emprunté aux spécificités de la photographie traverse les disciplines de la sculpture et de la peinture sur laquelle il concentre aujourd'hui ses efforts. Pour une nouvelle peinture à partir du dessin, qui constitue la matrice de chacune de ses œuvres, transformé et projeté, pour se dissoudre dans la couleur des encres, à la surface du support transparent qui le reçoit.
Il a représenté la France à la Biennale de Venise en 2003 et participé aux Documenta 8, 9, et 10 10 (1987, 1992, 1997, Kassel). Il est également professeur à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et, depuis 2010, professeur de peinture à la Kunstakademie de Munich. Il a dirigé en 2014 la première édition du Festival international d’art de Toulouse. Objet d’une importante bibliographie, son travail est montré dans des musées, centres d’art et galeries du monde entier et fait partie de nombreuses collections publiques et privées.
Jean-Marc Bustamante est représenté par la galerie Thaddaeus Ropac à Paris.

Née en Suisse en 1959, Caroline Bourgeois est titulaire d’une maîtrise en psychanalyse à l’Université de Paris en 1984. Elle est dirige la Eric Franck Gallery en Suisse (1988-1993) puis la Jennifer Flay Gallery (1995-1997).
De 1998 à 2001, elle travaille à des installations d’art contemporain dans le métro parisien avec plusieurs artistes, dont Dominique Gonzalez-Foerster. En 1998, chargée du domaine vidéo de la collection de François Pinault, elle constitue une collection d’envergure internationale retraçant l’histoire de l’image en mouvement à travers des installations.
En 2001, avec la collection Pinault, elle aide à produire l’œuvre de Pierre Huyghe pour le Pavillon français de la Biennale. Elle collabore à des projets indépendants, comme le programme vidéo Plus qu’une image pour la première « Nuit Blanche » à Paris (2002) ; l’exposition Survivre à l’Apartheid à la Maison Européenne de la Photographie (Mois de la photo à Paris, 2002) ; la production de la collection vidéo Point of view : an Anthology of the Moving Image avec le New Museum of Contemporary Art (2003), et l’exposition itinérante Valie Export – an Overview, organisée avec le Centre National de la Photographie (CNP) à Paris (2003-2004).
De 2004 à 2008 elle est la directrice artistique du Plateau à Paris et assure le commissariat des expositions : Ralentir Vite, Joan Jonas, Loris Gréaud, Diaz & Riedweg, Jean-Michel Sannejouand, Archipeinture, En Voyage, Adel Abdessemed, Société Anonyme, Nicole Eisenman, Dr Curlet reçoit Jos de Gruyter et Harald Thys, l’Argent, Cao Fei, Melik Ohanian.
Depuis 2007, elle assure le commissariat des expositions de la collection Pinault : Passage du temps (2007) au Tripostal de Lille, Un certain état du monde (2009) au Garage Center for Contemporary Culture de Moscou, Qui a peur des artistes ? (2009) à Dinard, À triple tour (2013) à Paris. À Venise, Éloge du doute (2011-2013) et avec Michael Govan, Prima Materia (2013-2014) à Punta della Dogana et Le Monde vous appartient (2011), Madame Fisscher (2012), Paroles des images (2012-2013), L’illusion des lumières (2014) au Palazzo Grassi.

OUTILS

SUR CITECHAILLOT.FR